Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 10:19

 

 

 

"Je me rappelle, je montais la garde à Rocabay à Saint Malô. Il y avait encore un bar sur la place de Rocabay. Je rentre prendre un coup : moi j’étais habillé avec un casquette de laine  américaine, un caoutchouc, vu ma grande taille porte à bas... une bande de mitrailleuse alentour… – il n’y avait plus de balles dedans –  qui me servait de ceinturon. C’était comme ça ! Je rentre prendre un rouge au bar : il y avait un type qui était habillé, tenue militaire aussi. Que je ne connaissais pas, il buvait un coup. Il n’en rentre une aut’e : il avait une mitraillette Stent sous son grand caoutchouc. L’autre il se détournit,…. Il le descend froidement et il s’en va !

Moi je finis de boire mon verre et je me n’allis aussi. Et je n’en caussis pas, parce que dans les affaires comme ça… les règlements de compte c’était assez courant. Ça dev’nait pas rigolo !

V’là ce que j’ai connu ! C’était comme de tondre les bonnes femmes… tout ça… ! A partir du moment où tout le monde vieut faire la loi… mais c’était comme ça ! Il a été un moment, c’était pas joyeux !

Mais attention ! Des gens qui faisaient la loi, souvent… ils avaient beaucoup à se reprocher ! "

 

 

                                       Amédée

 

 

 


Repost 0
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 06:50

Les-picaous-juin-2013-136.JPG

 

Samedi 22 juin 2013, en association avec la Granjagoul (Centre de valorisation du pays Gallo), j'avais invité dans la petite commune de Monthault Victor et Roger Adelisse, deux maîtres artisans tailleurs de pierre.

Sous un des clochers les plus ouvragés de notre pays du granit, pendant toute la journée, les deux compagnons, tout en discutant de leur travail avec les visiteurs, ont donné les derniers coups de massette à  des réalisations commencées depuis bien des jours.


 

Les-picaous-juin-2013-013.JPG

 

Victor avait opté pour un corbelet

 

 

Les-picaous-juin-2013-017.JPG

 

Le morceau fait une bonne centaine de kilos.

 

 

Les-picaous-juin-2013-014.JPG

 

Roger lui, dans un granit gris (granit de surface, assez "tendre")

reproduisait un chapiteau de balustre,

travail qu'il avait déjà réalisé pour la restauration d'une église

abattue par la tempête de 1999 (voir image suivante)


 

Les-picaous-juin-2013-070.JPG

 

Reconstruction d'une balustrade du clocher d'une église en Bretagne

(Image d'archives - Roger Adelisse)

 

 

Les-picaous-juin-2013-022.JPG

 

De 10 heures à 17 heures, Victor est resté sur la même partie de son corbelet.

En le regardant travailler, on comprend l'expression "battre une ciselure" :

Victor ne taille pas la pierre, il fait de la poussière !

 

 

Les-picaous-juin-2013-028.JPG

 

Des oeuvres plus anciennes de Roger.

Remarquons tout particulièrement dans un granit fin de Languedia

(Côtes d'Armor) la croix au drapé :

"J'avais toujours vu ça en plâtre sur le chantier.

C'avait sûrement été une commande pour les parents...

Je ne sais pas... Mais je m'étais dit :

quand je serai à la retraite je le referai."

 

 

Les-picaous-juin-2013-129.JPG

 

Victor au ciseau.

Les outils sont désormais au tungstène et seulement passés à la meule,

mais autrefois il fallait souvent les forger et tremper les aciers.
Victor et Roger possédent tout un éventail de ciseaux dont les moins larges,

pour le travail le plus fin, ne font que quelques millimètres.

 

 

Les-picaous-juin-2013-130.JPG

 

Roger apporte les derniers ornements à son chapiteau

 

 

Les-picaous-juin-2013-135.JPG

 

Victor avait choisi un granit bleu de profondeur (très dur, mais aussi très sain)

 

 

Les-picaous-juin-2013-142.JPG

 

A la boucharde fine

 

 

 

Merci à mes amis Picaous d'avoir accepté cette invitation. Les oeuvres leur resteront en souvenir à moins qu'ils ne trouvent à les vendre. De notre côté, nous archivons précieusement les photos et le film de la journée. Il faut absolument conserver trace de ce savoir-faire exceptionnel.

 

 

 

Repost 0
Published by Serge Prioul - dans Images du granit
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 08:46

oger-Adelisse-079.JPG 

 

Samedi 22 juin 2013 de 10 heures à 17 heures

 

Commune de Monthault


Démonstration de taille de pierre fine par Roger et Victor Adelisse.


 

On a souvent associé la taille de pierre de granit à la fabrication d’éléments de voirie, bordures et pavés. N’oublions pas que sa vocation première fut le bâtiment et toutes les créations originales et artistiques qu’on retrouve dans nos églises, nos châteaux ou bien encore les tombeaux de toutes sortes. La Granjagoul, Maison du Patrimoine oral en Haute-Bretagne, en mettant en place cette animation veut rendre hommage aux tailleurs de pierre de Bretagne, les fameux picaous du pays Gallo à l’extraordinaire savoir-faire, transmis par des générations de compagnons artisans. A l’occasion de l’exposition mise en place par les Archives Départementales à Monthault, sous un des plus magnifiques et des plus ouvragés clochers du pays de Fougères, Roger et Victor Adelisse, deux des derniers artistes du ciseau ont accepté de venir faire une démonstration publique de taille de granit.

 

Renseignements   

      

- Mairie de Monthault :             02 99 98 03 47

- Serge Prioul                             02 99 98 52 92

 

 

 

oger Adelisse 072

 

Victor-Adelisse-1-12-2011-051.JPG

 

 

 

Repost 0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 09:08

 
 A la promeneuse de Romanche

 

 

 

Avec la faocilhe et le fourchet de bois

Tu as taillé la haie du chemin

Coupé l’herbe de mai

Il te fallait faire vite

Tant que serin affûte ta lame

 

En passant nous dirons

 Il a léssé les foûjeres

 

Mais tu as dû couper ces petites fleurs sauvages

Qui n’en sont pas

Mais comme des myosotis

Et la surelle tendre qu’enfants sur les haies et les étés

Qeniaods benézes nous sucions en caozant gallo

Vite il te fallait finir

Car tu savais le poème ordinaire et cassant

Anvean braqe et brunard qui se musë dans l’herbe

Saovae de l’acier tranchant et clair

                                               Vif aussi li

 

 

 

 

Pour les non gallaisants :

Faocilhe : faucille

Fourchet : petite fourche de bois dont on se sert avec la faucille

Serin : rosée du matin

Lésser : laisser

Foûjeres : fougères

Queniaods : enfants

Benézes : heureux

Caozant : parlant

Gallo : notre langue de Haute-Bretagne (de Fougères à St Brieuc et Lorient)

Anvean : l’orvet

Brunard : brun

Se müser : se blottir

Saover : sauver

Li : lui

 

Note : La langue Gallo actuelle ne se retrouve plus que brassée avec le Français, et il me semble plus important de l’écrire ainsi, comme les gens peuvent la dire. Pas comme une certaine élite bien trop décalée voudrait la servir.


Repost 0
Published by Serge Prioul - dans Poèsie Gallo
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 22:27

 

Les repas des battages

 

-         C'était du rôti au four.

-         De la pirote

-         Du pâté

-         C'était cuit au four. C'était drôlement bon !

-         Dans le four de la ferme.

-         Pas le fourneau !

-         On faisait du riz. Du riz au lait.

-         Ah ben le riz on le mettait que quand on déplaçait les plats.

-         A la fin ils enfournaient les plats de riz…

-         Et les pommes, poires… tout y passait !

-         Chez nous on battait… c'est vrai… une journée… une journée et demi… mais il y avait quarante personnes ! Et il y avait six ou sept cuisinières. Il y avait un veau de tué…La collation du matin, c'était souvent du pot au feu et des poules bouillies. Et des grands plats de carottes ! Eh ben j'vous dis " ah qu'c'était bon ! "

 

Marie et Auguste

 

 

 

Les fouleries de piaces

 

Ils bêchaient la terre dans la maison et puis ils inondaient ça d'eau  et puis ça devait sécher… et fallait danser là-dessus pour la fouler.

 Où on habitait, c'était auprès des carrières, alors la terre elle s'en allait très facilement; ça faisait ce qu'on appelle des nids de poule alors fallait remettre… parce que c'était très sec (ah il y avait pas d'humidité dans la maison…) alors ils refaisaient entièrement. Ils refaisaient "la piace"!

 

Marie et Victorine


Repost 0
Published by Serge Prioul - dans Paroles d'anciens
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 07:15

 

 

En octobre 2011 j'écrivais un article sur mon ami Georges :

http://louvigne-du-desert.over-blog.com/3-categorie-12276817.html

 

Georges Paris 28 9 2011 013

 

Georges a posé sa massette

Le granit ne sonnera plus de l'acier

Les bois de l'Aucrèche ne chanteront plus

Des pierres resteront inachevées

Et les aciers des poinçons bruniront des silences

Georges a posé sa massette.

 

Georges Paris 28 9 2011 042

 

Repost 0
Published by Serge Prioul - dans Images du granit
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 08:29

 

 

 

"Mon père avait vingt ans en 1900, il était né en 1880. Il était parti à la guerre à trente quatre ans. Ils étaient deux frères et puis son frère est resté à la guerre, il est mort. Quand il est revenu il avait pratiquement quarante ans, alors il s’est marié mais il voulait monter des carrières aussi. 

 

Il était là… il avait donné de la pierre à l’époque — parce que pour se débarrasser de la pierre fallait donner, les fermiers. C’était Philippe… l’entreprise Philippe qu’était venue et il avait fait des dés de 1 m3 pour… il y avait une foire exposition en 1900 à Paris, je crois et mon père qui ne savait pas… ça lui avait donné l’idée d’exploiter la pierre : il voyait que l’autre avait vendu la pierre… : C'était pour les stands, des dés pour tenir les stands !"

 

Roger

 

Repost 0
Published by Serge Prioul - dans Paroles d'anciens
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 23:02

 

 

032.jpg

 

 

 

036.jpg

 

 

Les douets où nos mères encore allaient  laver le linge

ont disparu de  nos campages.

J'en ai retrouvé un au bord de la route entre Landéan et le Loroux.

 

 

Repost 0
Published by Serge Prioul - dans Pays Gallo
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 08:23

 

 « S’il a couché dans l’église, il a pas volé le St Esprit »

(Expression commune)

 

« On est saisi par le froid ! »

(Du français « saisir » sans doute

mais très employé avec

le froid ou le chaud en pays gallo)

 

« Il a y'eu le… sang tourné »

(Il est devenu fou par la peur)

 

« Du sang tué »

 (Une plaie qui a saignée intérieurement,

sous la peau par exemple. Un bleu.)

 

« Il a le sang trop fort »

(Se dit quand les remèdes du guérisseur (secrets) ne

fonctionnent pas sur quelqu’un)

 

« Etre en bon sang »

(Etre sain, en bonne santé,

 se dit de celui qui guérira rapidement d'une blessure)

 

« Il ne fait pas bon partir de sans… »

(Par exemple :

Il pleut, il ne fait pas bon partir sans parapluie)

 

« Sec comme une trique »

« Sec comme un cent de clous »

(Quelqu’un de très maigre)

 

« Faire des séditions »

(En français : inciter à la révolte)

(En gallo : parler fort et avec orgueil, importance…

sur un timbre élevé)

 

 

« Le së ermonte par-dessus l’lard »

(Employé quand il fait très chaud, très orageux, qu'on n'est pas bien...

: le sel remonte dessus le lard)

 

« Sens devant derrière »

(Mis à l'envers)

(Prononcer : « sen d’vant dëriëre »

 

« Si au cas…

Si en cas… »

(Au cas où…)

 

« Siler »

« Un vent frë qui sile les oreilles »

(Faire mal aux oreilles, mordre de froid…)

 

« Soigner »

(On soigne les bêtes. On les nourrit et on en prend soin)

 

Mais on « soigne aussi quelqu'un »

 (Au figuré: il est servi, à ne pas en redemander.

On lui a dit quelque chose, on a fait quelque chose

qui lui ferme le clapet, il est servi…)

 

« Sorte »

« Je le trouve bé d'sorte, d't'à fait de sorte »

(Très commun encore maintenant dans le langage :

« Je le trouve tout à fait aimable, sympathique »

Remarquons au passage la formule quasi-syllabique : "dta")

 

« N' avoir jamais fini de souper »

(Avoir toujours quelque chose à redire…)

 

« Souple comme un verre de lampe »

(Très belle image pour parler souvent

de son manque de souplesse physique)

 

« Quand on n'a plus de sous on‘n attend »

(Expression très commune pour évoquer

avec philosophie le manque d’argent.

Là encore cette syllabe langagière : "on'n...")

 

 

« Subout »

« Il avait le poil subout ! »

(Debout, hérissé)

 

 

« Süper »

(Süper la soupe: manger la soupe

en faisant grand bruit, en l'aspirant dans

la cuillère… parce qu'elle est trop chaude)

 


Repost 0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 06:09

 

Collectage-2-010.JPG

 

Où : La Bazouge du Désert - Pays de Fougères

 

Quand : Mars 2013

 

Comment : Il y a longtemps que je veux enregistrer et filmer ma tante Marie.

La Semaine des Langues de Bretagne m'en donne l'occasion.

Marie, dans son franc Gallo, cette langue imagée, parle de sa vie à la Louvraie,

un coin de campagne perdu d'autrefois.

Repost 0
Published by Serge Prioul - dans Portraits noir et blanc
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Louvigne-du-desert.over-blog.com
  • Le blog de Louvigne-du-desert.over-blog.com
  • : Des mots, des mots d'anciens, des mots populaires, des mots du quotidien, des mots doux pour dire que j'aime mais aussi des mots coups de gueule comme des cris... mais pas de mouton !
  • Contact

Recherche

Articles Récents