Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 10:57

Arbres-du-Planty-010.JPG

 

 

Arbres-du-Planty-004.JPG

 

Arbres-du-Planty-007.JPG

 

 

Où : Louvigné-du-Désert - Bretagne

 

Quand : Automne 2011

 

Comment : Les chênes d'Amérique de notre Planty

avant le massacre à la tronçonneuse !

Après, pendant deux ans, de chouettes tas de terre/fumier.

 


Repost 0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 09:18

 

Message  communiqué aux journaux locaux

 

 

Votant à Louvigné-du-Désert où il n’y avait qu’une liste, un détail m’a frappé lors de mon passage devant l’urne : en effet, dans l’isoloir,  j’avais le choix d’une enveloppe vide en cas de vote blanc, ou bien de plier dans la minuscule et habituelle enveloppe une grande feuille format A4 qu’on nous a présentée comme nécessaire pour lister nos 27 conseillers municipaux accompagnés cette année pour la première fois de la liste des élus communautaires. De ce fait l’enveloppe se trouvait rebondie ou pas ce qui ne manquait pas de se remarquer. D’ailleurs, bien peu respectueuse de sa charge, l’élue assesseur qui attendait devant nous d’ouvrir l’urne ne s’est pas privée d’un regard à peine en coin et bien inquisiteur sur notre vote à ma femme et moi-même. Plus tard, en ayant parlé autour de moi, j’ai appris que beaucoup de votants s’étaient fait la remarque d’une enveloppe/vote qui avait perdu son caractère secret  (d’où une raison supplémentaire à ce courriel).

 

Serge Prioul

 


Repost 0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 12:51

 

 

 

 

Lettre conjointe à Louvigné-Communauté, la mairie de Louvigné-du-désert et celle de Saint Georges de Reintembault

 

 

M. le Président de la Communauté de communes, Mes. les Maires, Mmes et Mes. les Conseillers,


Nous voudrions par la présente vous faire part de notre réprobation quant à la venue (et la réception) d'un évêque catholique dans des locaux municipaux ou des structures publiques intercommunales.

 

Qu’un représentant de l’église catholique rencontre des personnes dans le cadre de visites pastorales est une chose qui relève du domaine privé mais que ce même évêque, dans le cadre de sa fonction, intervienne dans un établissement public comme la maison de retraite de Saint Georges de Reintembault nous semble déplacé. Nous nous interrogeons par ailleurs sur les motivations de ce choix, sachant que d’autres Maisons de retraites sont gérées par des structures privées.

 

Nous voudrions également et tout particulièrement pointer du doigt sa venue au sein de l'école de musique cantonale et laïque, devant un public jeune et particulièrement sensible à la propagande.

 

En troisième lieu, nous voudrions faire remarquer que la tenue d'une réunion à titre confessionnel à la salle des fêtes, ancienne Maison du Peuple – « fruit du travail des hommes » les granitiers syndicalistes  –  est également à la fois une atteinte aux valeurs laïques des lieux, et un outrage aux fondateurs de cette Maison. La mise à disposition d’une autre salle eut été, sans aucun doute, plus habile et plus respectueuse.


La laïcité, devons-nous le rappeler, est le fondement de notre République ? Laïcité, souvent galvaudée et particulièrement mise à mal en ce moment par diverses attaques de sectes et d’organisations de tous poils. Laïcité que d'autres, dont nous sommes, se battent pour conserver les valeurs intactes.


 
En vous remerciant de nous avoir lus, et occasionnellement d'en tenir compte, veuillez croire, Mesdames et Messieurs les élus, en notre profond respect républicain.

 

 

Alice Damay-Gouin et Serge Prioul – le 30 mai 2011

 

 

 


Nb : ce courrier est aussi adressé aux médias locaux pour avis de droit à la population.

 

 


Repost 0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 07:28

 

 

Cet article est, à titre d'information, plutôt destiné aux quelques lecteurs locaux de mon blog. Mais la démarche qui le motive vise bien chacun...

 

La Maison du Peuple, c'est le nom que j'aimerais voir porter cette association que mon amie Alice Damay-Gouin et moi voulons créer. Mais, avant tout, nous voulons débattre du fond et des motivations. Motivations que nous exposons dans le petit communiqué de presse que voici :

 

Suite au constat de l'abstention dans le canton comme au plan national, et au désengagement dû à un découragement de certaines parties de la société, dans un esprit laïc et républicain nous proposons une réflexion citoyenne. Celle-ci est ouverte aux femmes et aux hommes du canton désireux d'échanger sur des sujets d'actualité comme : l'abstention, la démocratie, la laïcité, le service public dans nos campagnes, l'emploi… et tout autre sujet éventuel proposé par une personne de l'assemblée. Nous espérons constituer ainsi un groupe de réflexion qui restera ouvert à toutes et à tous.

Une première réunion aura lieu le jeudi 5 mai à 20 heures à la salle des fêtes « Maison du peuple » de Louvigné-du-désert.

Venez nombreux

Mme Alice Damay-Gouin et M. Serge Prioul
 

 

"La Maison du Peuple", tout un symbole ! J'ai aussi pensé aussi au nom "Citoyenne" ; un qualificatif féminin qui, là encore, porte en lui tout son sens. "Laïcité", un autre mot plus que d'importance mais que nous n'avons pas voulu mettre en avant, car le terme a été plus que galvaudé ces temps-ci.

 

Mais, je le répète, avant tout, réunissons-nous entre gens responsables, démocrates, citoyens, regardons notre société et débattons...

 

 

(Article publié également sur mon blog littéraire)

Repost 0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 18:13

 

 

 

 

Voilà la lettre que j'évoquai le 24 novembre dernier. Lettre envoyée en février 2007 au Conseil Municipal de Louvigné. Lettre sans réponse à ce jour :

 

 

Louvigné-du-Désert le 21 février 2007



Madame le Maire,
Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,



J'ai l'honneur de solliciter votre attention sur une demande particulière. En effet, ne serait-il pas possible d'attribuer un nom de rue, de place ou de square voire de tout autre lieu public à feu M. Francis Boursier.
Il s'agit d'un des mes oncles, plus particulièrement un demi-frère de mon père, né le 28 février 1912 à Louvigné adopté par la nation en tant qu'orphelin de guerre le 11 mars 1919, résistant de la première heure, engagé et capitaine dans les Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) aux côtés du Commandant Pétri bien connu à Louvigné.
Entre autres faits de guerre le capitaine Boursier a participé  le 29 avril 1944 à la mémorable attaque de la prison de Vitré afin de libérer nombre de résistants qui devaient être fusillés dans les jours suivants. Hélas Francis Boursier fut tué d'une balle dans la tête à Pipriac le 8 août 1944 en participant à la libération de la Bretagne. Dressé dans le cimetière de Louvigné un monument offert par la résistance salue ce héros de la seconde guerre mondiale.

Pour la petite histoire, le capitaine Boursier est né à la Touche et sans doute les noms des rues du lotissement du même nom ne sont-ils pas encore attribués.

Persuadé de l'intérêt que vous porterez sur ma requête je me tiens à votre entière disposition pour tout détail complémentaire.
Veuillez croire Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers à toute ma considération.



Serge PRIOUL
                   
Les Coudrettes - Louvigné du Désert
                    02 ¨¨ ¨¨ ¨¨ ¨¨ ¨¨
                    06 ¨¨ ¨¨ ¨¨ ¨¨ ¨¨

 

 

********


 

...N'empêche les garde-à-vous devant les journaux* devant le Monument à la mémoire du Commandant Pétri ! **

 

 

*   Voir Ouest France de ce lundi 6 décembre.

** Grande figure des résistants FFI, aujourd'hui disparu, ami et supérieur en grade de Francis Boursier.

 

 

 


Repost 0
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 08:10


"La tête coincée dans les barreaux"

 

 

Ce vers extrait d'une chanson d'un ami internaute m'a évidemment rappelé cette page d'histoire :


Un de mes oncles a dû vivre cela, car en 1943, résistant FFI de la première heure il s'est évadé d'une prison - Française ou Allemande, je ne sais plus... à cette époque, cela ne faisait guère de différence ! - en passant entre deux barreaux. L'homme n'était pas bien gros et avait remarqué que sa tête pouvait passer... il s'était dit avec raison - et courage - que le reste devait suivre !

Au grade de Capitaine, il a ensuite été un des personnages les plus actifs de la résistance dans le coin.  Quelques uns se rappellent encore, entre autres, de l'attaque de la prison de Vitré pour libérer une cinquantaine de copains dont beaucoup devaient être fusillés le lendemain. Il s'appelait Francis Boursier et a été tué, d'une balle dans la tête, le 8 août 1944 à Pipriac, en Bretagne en pourchassant les soldats Allemands...

 

J'ai envoyé, il y a quelques années, à l'équipe municipale de Louvigné-du-Désert, un courrier demandant que lui soit attribué un nom de rue.

                                                    On n'a même pas daigné me répondre.

 

...N'empêche les garde-à-vous du 11 novembre devant le Monument aux Morts !

Repost 0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 10:57

 

Dans un de nos hebdomadaires locaux, on trouve la rubrique "Ils ont dit..." comme un signe d'ouverture du-dit canard.  Il faut savoir que j'y transmets régulièrement des avis qui sont parfois partiellement retranscrits.

En caressant le rédacteur en chef dans le sens du poil, (si je puis me permettre l'expression française sur ce blog gallo !) j'ai donc envoyé récemment une copie très édulcorée de la réflexion que je faisais récemment sur l'absence de stand présentant le granit lors du forum de l'innovation à Louvigné. Loin de vouloir polémiquer, je ne cherchais qu'à ouvrir le débat.

Hélas, "Ils ont dit..." mais sans moi. Silence sur toute la ligne. Merci les journaleux pour votre ouverture d'esprit !

Je vais refaire une tentative dans une autre feuille locale.

Repost 0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 18:00

Vous rappelez-vous de ce que je disais dans un article précédent ?

 

"Aucune démarche de fond pour reconnaître au travail du granit ses lettres de noblesse."

 

J'ai encore pu le vérifier ce jour : pendant que l'association d'Histoire locale et du Patrimoine présente sa sympathique exposition à la chapelle Saint Jean, le gratin de Louvigné et de la Communauté de Communes est occupé ailleurs...

 

Place Bochin, dans l'mitan du bourg, on fête l'énergie !

 

Un forum d'entreprises : quelques artisans et entreprises locales présentent leurs savoir-faire en matière d'habitat durable, d'isolation, de chauffage écolo et de toutes sortes de techniques innovantes en matière de développement durable et d'économie d'énergie.

 

Ouais, ouais, ouais... me suis-je dis... ça c'est bien !

 

N'empêche ! Il paraît qu'on est dans la capitale du granit, avec des entreprises locales qui peinent mais qui survivent coûte que coûte et donnent de l'emploi. Mais de granit dans ce salon de toile et de parpaings, d'ampoules longue durée, basse consommation, de granulés de bois jolis, jolis... de granit ? Que dale ! Pas un linteau, que dis-je ? Pas un éclat ! Pas un stand, pas une feuille pour parler de l'habitat en pierre, de la valorisation de notre caillou, que sais-je...

 

Vous trouvez pas comme moi, qu'y a un 'blème ?

 

Ah bien sûr on va me rétorquer des raisons techniques et très justes, des difficultés à motiver les entreprises etc. Tout plein de ces choses qu'on me ressert à chaque fois.

 

Alors je ne vais pas en parler pendant des lustres. D'autant que me battre contre les moulins ça me soule ! (Surtout les moulins en ciment...)

 

N'empêche ! Le gars Serge qui habite une maison du 18ème siècle avec des murs en granit gris épais comme ça... une maison où il fait bon vivre au coin du feu quand le vent souffle, qu'est un fils et un petit-fils de picaoü, ni plus ni moins que Monsieur le Maire, eh bein l'gars Serge il s'est dit... : "ça c'est pas bien !"

 

 


Repost 0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 07:06

 

 

 

Je lis sur la feuille mensuelle que sera organisée en septembre, dans le cadre des journées du patrimoine une exposition autour du granit.

C'est heureux et j'en félicite les organisateurs. Hélas cela reste ponctuel et anecdotique. Aucune démarche de fond pour reconnaître au travail du granit ses lettres de noblesse. Pour dire qu'il est fondateur à Louvigné. Pour parler de la Coopérative ouvrière des années 20 à 80. De l'impact de la population émigrée d'Italie dans la structure sociale et culturelle Louvignéenne...

Rien. On exhibe trois photos, on débite trois morceaux et on voudrait attirer le public ! Rien dans le fond. On n'y réfléchit même pas. Si ! à mettre des déchets d'amiante et des ordures de toutes sortes dans nos magnifiques trous de carrières. Ah s'il y avait eu un curé picaoü ! Peut-être lui aurait-on attribué un nom de rue. Mais il n'y en a pas eu... c'est trop fainéant ces bêtes-là !

Donc pas de rue des picaoüs à Louvigné mais il y en a une à Mellé. Pas de rue des Tailleurs de pierre non plus, mais il y en a une à Poilley.


Louvigné-du-Désert, capitale du granit, vous avez dit !

 

 


 

Repost 0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 10:13
 
Commentaire paru sur le blog de Ouest France en date du mercredi 20 janvier 2010


"Aucun autre aliment n'est aussi contrôlé (par de multiples analyses avant distribution) que l'eau du robinet !" dit un certain Monsieur M.


Sachez "que dans toute analyse on ne trouve que ce que l'on cherche..." L'énoncé de cette évidence me fut faite récemment par le Président du Syndicat des eaux de ma communes, lui même !


Chez moi donc, à Louvigné (je sais que d'autres stations de pompage sont bien plus saines, ainsi, près d'ici, Fougères qui puise judicieusement dans sa forêt...) la station d'épuration qui rejette les eaux "traitées" se trouve en amont de la station d'épuration de l'eau. Des usines rejettent régulièrement dans la nature des produits chimiques dilués dans l'eau, sans que les pouvoirs publics locaux s'en soucient vraiment... Il n'y a pas si longtemps, l'une d'entre elles, (pardonnez moi de passer sous silence les noms) rejettait dans la rivière du perchloréthylène par de très anciennes canalisations. Tous les trous de carrières abandonnées (qui pullulent sur Louvigné) ont été, jusqu'à il y a bien peu d'années, rebouchées par toutes sortes d'ordures (cela va des vieilles voitures aux médicaments... ) et le plus souvent sans égard pour les niveaux d'eau des sources qui emplissaient naturellement ces trous...
Egalement, qui me dira où vont tous les pesticides, herbicides et autres produits de culture, d'élevage, produits vétérinaires entre autres (que personne ne recherche, ou bien occasionnellement)?
J'arrête là mon énumération (sur le sujet je ne vais pas me faire que des amis, d'ailleurs) mais j'insiste : ne buvons pas, "en toute confiance", l'eau du robinet... Dire qu'elle est bonne, comme à grande force de publicité TV, c'est peut-être vrai de temps en temps, de place en place, mais c'est la plupart du temps de la publicité mensongère.

Hélas ne sommes-nous pas avant tout dans une société du mensonge ?

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Louvigne-du-desert.over-blog.com
  • Le blog de Louvigne-du-desert.over-blog.com
  • : Des mots, des mots d'anciens, des mots populaires, des mots du quotidien, des mots doux pour dire que j'aime mais aussi des mots coups de gueule comme des cris... mais pas de mouton !
  • Contact

Recherche

Articles Récents