Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 05:41

(Déjà en ligne sur le blog littéraire : http://s.prioullescoudrettes.over-blog.com)

 

 

Saint Michè

 

Les ebogues chaent ben avant les feuillards,
Y’ a core du hait dans l’ère.

Durant que l’temp n’est pas chôgnard,
La Marie lirette s’est rebiqë ou soulai
Sous l’pain de chervr
Et le bitrouz ne ghette pus le bétia

Adlaisie, la lirette et sauvaij !

Sur la letière, le viao maofine,
Couéfe itout,
Mais le beulouz vaillouéze dans l’haossée.

Core au jour de la couézé,
La couzouere ratapone l’ernéssance des guenillons

Le recteur est tout sou
Couéfe itout
Avec sa couez ademezë.

Toujour, toujour,
Au defeuillaije
L’emondouere ernifle.

 

 

******

 


Automne

Les châtaignes tombent toujours avant les feuilles,
Il flotte ici comme un air de plaisir.

Tant que le temps n’est pas au gris,
Au soleil sous l’aubépine.
Marie l’aguicheuse s’est retroussée
Et le commis, des bêtes, n’a plu que faire.

Insouciance et vertu insoumise !

Sur la litière, le veau dépérit
La vieille aussi,
Mais c'est dans l'étable que veille le rustre.

Au jour, encore, de la fenêtre,
La couturière répare les hardes pour la vie.

Le curé est bien seul,
La vieille aussi
Avec sa croix pour avenir.

Toujours, toujours,
Aux chutes des feuilles
Balance la faux de la rôdeuse.

 

 

(Traduction non littérale. La poèsie ne se traduit par le mot, mais par l'image, l'émotion ressentie et à transmettre...)

Repost 0
Published by Serge Prioul - dans Poèsie Gallo
commenter cet article
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 09:08

 
 A la promeneuse de Romanche

 

 

 

Avec la faocilhe et le fourchet de bois

Tu as taillé la haie du chemin

Coupé l’herbe de mai

Il te fallait faire vite

Tant que serin affûte ta lame

 

En passant nous dirons

 Il a léssé les foûjeres

 

Mais tu as dû couper ces petites fleurs sauvages

Qui n’en sont pas

Mais comme des myosotis

Et la surelle tendre qu’enfants sur les haies et les étés

Qeniaods benézes nous sucions en caozant gallo

Vite il te fallait finir

Car tu savais le poème ordinaire et cassant

Anvean braqe et brunard qui se musë dans l’herbe

Saovae de l’acier tranchant et clair

                                               Vif aussi li

 

 

 

 

Pour les non gallaisants :

Faocilhe : faucille

Fourchet : petite fourche de bois dont on se sert avec la faucille

Serin : rosée du matin

Lésser : laisser

Foûjeres : fougères

Queniaods : enfants

Benézes : heureux

Caozant : parlant

Gallo : notre langue de Haute-Bretagne (de Fougères à St Brieuc et Lorient)

Anvean : l’orvet

Brunard : brun

Se müser : se blottir

Saover : sauver

Li : lui

 

Note : La langue Gallo actuelle ne se retrouve plus que brassée avec le Français, et il me semble plus important de l’écrire ainsi, comme les gens peuvent la dire. Pas comme une certaine élite bien trop décalée voudrait la servir.


Repost 0
Published by Serge Prioul - dans Poèsie Gallo
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 19:40

Asteure-ci

Le cheva ne hale plus la sienne à marië
Et sourment pas la cherrue qheurue bé à dret d’aotefai,
Les caraods dans la raïssée ne gorjayent pus
Du rapel des pouillardes,
Les chevaos de caleuvr par su les varvassières
Ont adirë la luzayance,
La reûe dezône itout du ghidaije de l’ônière
Et la tore a la pecinée depouèzonée.

 

 

Maintenant

Le cheval ne tire plus la mariée
Et même la charrue semble avoir perdu de sa force,
Les blés noirs* ne chantent plus le soir
Le rappel des perdreaux,
Les libellules sur les marécages

Ont perdu la lumière,
La roue ne se guide même plus dans l’ornière
Et la vache a le pis aseptisé.

 

 

* Céréale aussi appelée sarrasin

 

 

 

Poème Gallo et traduction Française non littérale

Repost 0
Published by Serge Prioul - dans Poèsie Gallo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Louvigne-du-desert.over-blog.com
  • Le blog de Louvigne-du-desert.over-blog.com
  • : Des mots, des mots d'anciens, des mots populaires, des mots du quotidien, des mots doux pour dire que j'aime mais aussi des mots coups de gueule comme des cris... mais pas de mouton !
  • Contact

Recherche

Articles Récents